Les origines de l'école


Cliquer sur un nom pour des informations détaillées.
王朗
Wang Lang
(XVIème)
Il a également été transcrit ainsi : Wong Long (c)/ Duong Lang/Vuong Lang selon la prononciation vietnamienne.
C’est le fondateur du style. Originaire du comté de Jimo, dans la région de Laoshan (山东即墨人), province du Shandong.
De nombreux historiens des arts martiaux chinois situent la vie de Wang Lang entre la fin de la dynastie Ming (1368-1644) et le début de la dynastie Qing (1644-1911). Cependant, d’autres sources prétendent que le style de la Mante Religieuse existait bien avant et situent Wang Lang durant la dynastie des Song du Nord (969-1126). Quoiqu’il en soit, on ne sait que très peu de choses de Wang Lang, hormis la légende autour de la création de la boxe de la Mante telle qu’elle a été contée plus tard par les successeurs du style.
Etant donné le peu d’information disponible, nous favorisons la première théorie (début de la dynastie Qing) et sa possible identification avec l’épéiste historique Yu Qi (于七).
宇宙道人
Yu Zhou Dao Ren
Disciple de Wang Lang.
Aucune autre information référencée.
大盗
Da Dao
Disciple de Wang Lang.
Aucune autre information référencée.
李秉霄
Li Bing Xiao
(XVIIIème)
Son nom a également été transcrit ainsi : Li Ping Hsiao/ Lee Being Shou/ Lee Er Sun(c)/ Li Er Gou (k)/ Li Er Go (k).
Son nom s'écrit parfois avec les caractères suivants : 李病霄 (qui se prononcent de la même façon).
Shifu Li Bing Xiao a vécu dans le comté de Lai Yang (Province du Shandong) avant l’empereur Quan Long, durant la dynastie Qing. Selon d’autres sources il aurait vécu autour du milieu des années 1700.
赵起渌
Zhao Qi Lu
(début XIXème)
Son nom a été également transcrit ainsi : Zhao Zhu/ Zhao Zhu Qi Lu/ Chao Che Erh/ Chao Chu/ Xiao Ju.
Shifu Zhao Qi Lu est né dans un village du Dachi Shan, dans le comté de Laiyang, Province du Sandong.
Selon la tradition orale, shifu Zhao Qi Lu est né dans une famille riche et a appris la boxe auprès du prêtre taoïste Li Bing Xiao. Ce dernier vécu avec shifu Zhao Qi Lu pendant plusieurs années. Il ne quitta la maison de son élève que lorsque celui-ci eut fini d’apprendre le style complet.
Shifu Zhao Qi Lu vécut au début des années 1800.
Taiji Tanglang Quan
吗强
Ma Qiang
Son nom a également été transcrit ainsi : Ma Keung/ Ma Kang/ Ma Chian.
Shifu Ma Qiang était un bandit. Il abandonna sa vie de hors-la-loi pour s’entrainer auprès de shifu Hou Jie.
D’autres traditions du Taiji Tanglang mentionnent qu’il a aussi étudié auprès de shifu Hou Zhi Yuan.
梁学香
Liang Xue Xiang
1810 - 1860
Son nom a également été transcrit ainsi : Liang Chue Xiang/ Liang Hsueh Hsiang/ Liang Chu Chan/ Liang Hsuan Hsiang/ Leung Si Heun/ Leung Shi Heung/ Leung Shih Huang.
Certaines généalogies du Taiji Tanglang Quan inscrivent 树 (shu, arbre) pour le second caractère de son nom. C’est une erreur : dans le dialecte du Shandong, « xue » sonnerait comme « shu », et il a probablement été enregistré de la sorte à Hong Kong, par l’un des disciples de shifu Zhao Zhu Xi (Taiji Tanglang Quan) qui n’était pas familier de l’accent du nord.
Il est né en 1810 (d’autres sources de Taiji Meihua Tanglang situent sa naissance en 1790) dans le village de Yushan Kuang, dans la province du Shandong. Il vécut dans le comté de Hai Yang, dans la province du Shandong.
Shifu Liang Xue Xiang est un maître très important dans l’histoire du style de la Mante Religieuse. La branche coréenne du Meihua Tanglang mentionne ce maître comme étant le créateur de la Fleur du Prunier (Meihua = Fleur de Prunier), l’une des branches de la boxe de la Mante Religieuse. La branche du Taiji Meihua Tanglang Quan le mentionne en tant que créateur des formes de Zhai Yao. De plus, il produisit un Pu (manuel manuscrit) dans lequel il consigna plusieurs formes (incluant le nom des mouvements pour chacun d’entre eux). La branche de Meihua Tanglang de shifu Jiang Hua Long enseigne toujours la forme Luan Jie telle qu’elle a été écrite dans ce manuel.
Selon la tradition du Taiji Tanglang Quan, le père de shifu Liang Xue Xiang sauva la vie de shifu Ma Qiang qui lui fût si reconnaissant qu’il enseigna le style de la Mante Religieuse à son fils, qui devint shifu Liang Xue Xiang. Toutefois, selon le Meihua Tanglang Quan et le Taiji Meihua Tanglang Quan, son maître était shifu Zhao Qi Lu.
Après avoir appris la boxe de la Mante Religieuse, shifu Liang Xue Xiang voyagea en Chine à la recherche d’autres maîtres pour continuer à améliorer ses techniques de boxe. Il était admiré pour sa courtoisie et il rendit hommage à toutes les autres écoles d’arts martiaux, tout en poursuivant activement le développement de son propre style. Shifu Liang Xue Xiang était très ouvert d’esprit : pour lui, il y avait toujours quelque chose à apprendre des autres styles.
La légende raconte qu’à l’occasion de son quatre-vingtième anniversaire, plusieurs maîtres reconnus du nord de la Chine lui rendirent hommage. Ils lui offrirent le cadeau ultime pour un artiste martial : les principes de leurs meilleures et dernières techniques, décrites et dessinées de manière précise. Deux de ces techniques, le Hei Kung (amélioration de la méthode de respiration) de Sung Yu Tung et les techniques de mouvements au sol de Suen Ke Yang ont été inclues et sont toujours utilisées dans le style Taiji Tanglang Quan. D’autres versions disent que les techniques de ces maîtres ont inspiré shifu Liang Xue Xiang lorsqu’il développa la forme Zhai Yao, qui en intègre les techniques essentielles.
Les lieux où il se rendit durant sa quête pour la connaissance du kung-fu sont inconnus, mais on sait qu’il eut des disciples à Beijing. Shifu Liang Xue Xiang fut promu officier de la 7e armée après avoir passé les concours militaires.
Lorsqu’il eut 45ans (autour de 1855), il retourna dans la Province du Shandong où il continua à enseigner la boxe de la Mante Religieuse jusqu’à sa mort en 1860 (selon d’autres sources, il serait mort en 1890).
梁中川
Liang Zhong Chuan

Egalement connu sous le nom de Liang Jing Chuan (梁敬川 ou梁井川).
Shifu Liang Zhong Chuan était le fils et disciple de shifu Liang Xue Xiang. C’est avec lui que démarre la branche connue sous le nom de Chang Quan Tanglang Quan.
Taiji Meihua Tanglang Quan
郝恒信
Hao Heng Xin
(1891 - ?)
Troisième fils de shifu Hao Lian Ru, né en 1891.
Son père ne lui a donné aucun surnom particulier, mais ses élèves l’appelaient « Paume de fer ». Il étudia le Meihua Tanglang avec son père.
纪忠德
Ji Zhong De
Disciple de shifu Huang Yong Kai.
Shifu Ji Zhong De fut également le disciple de shifu Hao Heng Xin (Taiji Meihua Tanglang Quan). D’autres généalogies placent shifu Ji Zhong De en tant que disciple direct de shifu Hao Lian Ru, mais cela reste à vérifier.
Shifu Ji Zhong De enseignait le Tanglang Quan à la Shandong Hui Guan (Association de la Province du Shandong).
王松亭
Wang Song Ting
(1893 - 1964)
Son nom a également été transcrit ainsi : Wang Sung T’ing/ Wang Shu Jiin/ Wang Song Tyng/ Wang Soong Ting. Il était aussi connu sous le pseudonyme de Tie Ge Bei, « le bras de fer » (铁 胳臂), à cause du conditionnement particulier de ses bras.
Né en 1893 dans le comté de Rong Cheng, dans la Province du Shandong (d’autres maîtres de sa lignée attestent qu’il serait né en 1884), shifu Wang Song Ting apprit son savoir de 11 maîtres différents, Ji Zhong De ayant été son instructeur principal de Mante Religieuse.
On dit que shifu Wang Song Ting avait appris de nombreux styles et formes. Il était issu d’une famille très riche et avait donc pu engager de nombreux bons professeurs pour apprendre les formes martiales. Shifu Wang Song Ting était le propriétaire de plusieurs bateaux, et en aurait vendu un à chaque fois qu’il commençait l’apprentissage avec un nouveau professeur. Il s’entraina également aux styles Xing Yi, Bagua et Shaolin du Nord.
Shifu Wang Song Ting était un instructeur renommé de la branche Qing Dao du Chong Yiang Kuoshu Kwan (Institut Central des Arts Martiaux Chinois/ Ecole Centrale de Développement des Arts Martiaux). Il y enseigna pendant de nombreuses années et se spécialisa dans la boxe de la Mante Religieuse et le Chang Quan.
Shifu Wang Song Ting était un ami proche de shifu Hang Xing Tang, et par respect pour ses compétences, shifu Hang Xing Tang envoya son fils ainé auprès de celui-ci pour en faire le disciple. De plus, shifu Hang Xing Tang envoya nombre de ses élèves qui pratiquaient le style du Long Poing (Chang Quan) s’entrainer au Tanglang Quan avec shifu Wang Song Ting. Pour autant, ils ne devinrent pas ses disciples, et la plupart retournèrent à leurs entrainements de Chang Quan après avoir appris une forme ou deux de Mante. Shifu Wang Song Ting est également devenu un ami proche de shifu Huang Han Xun lorsqu’il était à l’Association de Jing Wu à Shanghai. Le frère de celui-ci était le célèbre maître de Qi Xing Tanglang Quan, shifu Luo Guang Yu. Avant de partir pour Taiwan, shifu Wang Song Ting passa un certain temps à enseigner en Corée.
Il apprit différents styles, tels que : le Tanglang Quan, le Tong Bei Quan, le Di Tong et le Chang Quan.
C’était le deuxième des « Quatre Vajra1 de Qingdao » (Qingdao Si Da Jin Gang, 青岛四大金刚), c’est pourquoi il est parfois surnommé « Wang Er Hu » (Wang le second tigre). Shifu Gong Bao Tian (le célèbre disciple de Yin Fu, spécialiste de Bagua) aurait été le quatrième d’entre eux.
Shifu Wang Song Ting et plusieurs de ses disciples prirent la fuite pour Taiwan après la retraite hors du continent du gouvernement nationaliste de Chang Kaï-chek.
Le style de Mante Religieuse de shifu Wang Song Ting était composé à la base de Meihua Tanglang et d’un peu de Qi Xing Tanglang, mélangé à du Chang Quan. C’est la raison pour laquelle il a été appelé Chang Quan Tanglang Quan (Boxe du Long Poing de la Mante Religieuse). Cependant, le label « Chang Quan Tanglang » assigné à cette branche du style de la Mante a été remis en question à plusieurs reprises. Ainsi, shifu Gao Dao Sheng (élève de shifu Wang Song Ting) faisait toujours référence à son style de Tanglang comme : Meihua Tanglang Quan. L’appellation « Long Poing de la Mante » serait une invention car celui-ci n’aurait pu utiliser le nom « les hommes du Tanglang » (Ecole de la Mante) lorsqu’il enregistra son école à l’Association Kuoshu R.O.C. Shifu Zhang Xiang San et shifu Liu Yun Qiao (Liuhe Tanglang Quan) avaient déjà enregistré le nom « Les hommes du Tanglang » plus tôt auprès de cette même association. C’est pourquoi shifu Gao Dao Sheng n’aurait eu d’autre choix que d’utiliser « Les hommes du Chang Quan Tanglang » (Ecole du Long Poing de la Mante) pour s’y enregistrer.
Le célèbre shifu Wei Xiao Tang (Babu Tanglang Quan) parlait toujours de shifu Wang Song Ting avec beaucoup de considération. Il disait qu’à bien des égards, celui-ci l’avait dépassé de loin.
C’était un professeur très strict, il avait très mauvais caractère et être son élève n’était pas toujours facile. C’est pourquoi il n’eut que très peu de disciples au long terme. Il y a des différences entre les Tanglang Quan des élèves de shifu Wang Song Ting. Celui-ci n’autorisait pas les autres étudiants à regarder lorsqu’il donnait un cours à quelqu’un. De ce fait, la plupart de ses disciples apprirent différentes formes les uns des autres. En outre, il semblait connaître plusieurs versions de ses formes et ses élèves disaient qu’il pouvait exécuter la même forme différemment selon les jours. C’est pourquoi ses élèves apprirent les mêmes formes, mais enseignées de différentes manières. L’écrivain Robert W. Smith put observer shifu Wang Song Ting s’adonner à la pratique du kung-fu lors de son séjour à Taiwan. Il relata cette expérience dans l’un de ses livres : « Je n’ai vu qu’une seule fois Wang Shung-t’ing, le boxer du Shandong… C’était un homme au teint basané et aux yeux malveillants, mais sa démonstration était vraiment incomparable. Il exécutait une forme de boxe ivre dans laquelle on prétend être éméché dans le but de leurrer un adversaire proche, pour finalement le démolir. Il montra également la Boxe de la Mante, une forme d’arrachement linéaire dans laquelle les coudes jouent un rôle important, ainsi que l’épée T’ai Si. Liao Wu-Ch’ang me raconta que shifu Wang Song Ting était une figure éminente de la pègre et qu’il avait tué des hommes à l’épée sur le continent. Je mis en branle plusieurs approches pour persuader Wang de m’enseigner son kung-fu, mais aucune d’entre elle ne fonctionna. J’avais déjà été rejeté par d’autres boxers, mais je fus particulier déçu cette fois-ci. »
Shifu Wang Song Ting est mort en 1964.
高道生
Gao Dao Sheng
(1915 - 2012)
Son nom a également été transcrit comme : Kao Tao Sheng/ Kao Tao Shang
Il a été surnommé « Li Ben » (立本).
Né en 1915, et fils d’un humble forgeron. À l’âge de 13ans, Gao Dao Sheng étudie Di Gong Men (Style de la Terre qui Roule) auprès de shifu Fan Zhong Ching pendant 3 ans. Puis, il étudie le style de la Mante Religieuse à « l’Académie de Qingdao Guoshu », celui du Poing Shaolin du Nord à « l’Académie Jinan Guoshu » et celui du Wu Tang auprès du prêtre taoïste Fa Zhou.
Puis, il se rend à Fushan (Province du Shandong) et durant 8 années, il devient le disciple du célèbre shifu Wang Song Ting qui s’était spécialisé dans les styles du Long Poing Shaolin et de la Mante Religieuse.
Il a parfois été mentionné de façon erronée que shifu Gao Dao Sheng s’est entrainé au Chang Quan auprès de shifu Han Qing Tang. D’un autre côté, les disciples de shifu Han Qing Tang se sont entrainés auprès de shifu Wang Song Ting à Taipei, dont shifu Shen Mao Hui, shifu Jiang Chang Chen et shifu Tang Ke Jie. Ce dernier est resté un ami proche de shifu Gao Dao Sheng jusqu’à sa mort.
En 1937, shifu Gao Dao Sheng commence à enseigner les arts martiaux à Qingdao et on ne compte plus les étudiants qu’il a suivi depuis.
C’est également en 1937 que shifu Gao Dao Sheng rejoint l’armée de libération nationale pour combattre les Japonais. Puis, avec la retraite du gouvernement nationaliste hors du continent, il s’exile à Taiwan en 1950.
Après avoir pris sa retraite de l’armée en 1961, shifu Gao Dao Sheng fonde « l’Académie Hsin Sheng Kuoshu » à Taipei, et dévoue alors son temps à l’enseignement et à l’entrainement. En 1977, shifu Gao Dao Sheng établit l’Association de Changquan Tanglang à Taiwan. Il est connu à l’échelle nationale comme internationale. De nombreux reportages à son sujet ont été publiés dans des magazines d’arts martiaux états-uniens, français et japonais.
Shifu Gao Dao Sheng est un enseignant prolifique de Tanglang Quan et d’autres formes de Wushu, et nombre de ses élèves se sont dispersés aux quatre coins du globe. Certaines personnes sont frustrées par la difficulté de se distinguer par l’ancienneté dans l’école de shifu Gao Dao Sheng ; il y a les élèves qui s’entrainent avec lui depuis très longtemps, et ceux qui ne s’entrainent avec lui que pour une courte période. Quelque soit la manière de présenter les choses, ils sont tous considérés comme des élèves de shifu Gao Dao Sheng. De plus, il est assez aisé de juger quels sont les disciples les plus doués et les élèves les plus compétents si l’on est resté auprès de ce dernier suffisamment longtemps. Certains de ses élèves ont écrit un livre dans lequel on trouve des photos de lui, de shifu Wang Song Ting et de ses frères de gong-fu (shifu Ma et shifu Lin). Il y a également une vidéo de shifu Gao Dao Sheng disponible à Taiwan (Tanglang Shou – La Main de la Mante Religieuse).
Shifu Gao Dao Sheng est décédé en 2012.
陳錦湧
Chen Jin Yong
(1966)
大涨力风
Da Zhang Lifeng
(1975)